Lieu de Vie et d'Accueil "AU-DELA DE LA RENCONTRE" La Ferme de Seydou
Lieu de Vie et d'Accueil "AU-DELA DE LA RENCONTRE"                                   La Ferme de Seydou

Nos coordonnées

Lieu de Vie et d'Accueil

"Au-delà de la rencontre"
 22, route des Pyrénées

65220 Sère-Rustaing


Téléphone : 05 62 35 42 17 

                       06 15 39 01 66

                       06 50 81 73 18

               

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Nos heures d'ouverture

Toute l'année

Accueil de Jeunes en difficultés sociales, familiales, psychologiques et/ou psychiatriques âgés de 6 à 18 ans et de jeunes majeurs jusqu'à 21ans


« La Ferme de Seydou »

 

- Finalité

L’Association « LA FERME DE SEYDOU » a pour projet d’accueillir ensemble des jeunes très différents en vue de leur rendre possibles, socialisation et autonomie. Elle s’engage à promouvoir la citoyenneté des accueillis et, d’une manière générale, elle revendique, pour ceux qui sont exclus par la maladie, le handicap ou la précarité le droit à être reconnus comme des personnes à part entière.

 La finalité de notre projet pédagogique est d'offrir aux mineurs et jeunes majeurs en difficulté une aide et un cadre propices au développement de leurs ressources intérieures, de leurs talents, de leur autonomie, savoir faire et savoir être.

 L'équipe peut ainsi proposer au jeune un milieu chaleureux et accueillant tout en lui offrant des repères essentiels basés sur la vie en groupe, précurseur de la vie en société, ainsi qu'un encadrement basé sur des moyens techniques, humains et sociaux personnalisés et adaptés à ses besoins individuels.

Les actions de l'équipe viseront à permettre à moyen terme, au jeune accueilli de se « poser », en se confrontant à la réalité de la vie quotidienne, aux responsabilités partagées, de se débarrasser des réflexes institutionnels et/ou d’assistanat. A plus long terme, il s’agit, pour le jeune, d’acquérir l’autonomie nécessaire à son émancipation.

Ces interventions auront comme vecteur des activités sportives, culturelles, occupationnelles et familiales.

La ferme de Seydou a le souci permanent d'une ouverture sur l'extérieur et d'une collaboration avec les intervenants sociaux, médicaux et éducatifs.

Son but est de prévenir les interruptions de parcours ou d'évolution du mineur ou jeune majeur, en favorisant la construction ou reconstruction de son projet de vie et de sa capacité à se projeter dans l'avenir en tant que personne heureuse et autonome.

 - Buts

Les buts de la Ferme de Seydou sont donc les suivants :

  •      Rendre le jeune aussi autonome que sa condition lui permet, ne rien faire à sa place, mais faire avec lui
  •       Favoriser les apprentissages de l’autonomie et de la citoyenneté
  •       Apprendre à travailler seul et collectivement.
  •       Consolider des connaissances même si cela reste des gestes répétitifs
  •       Savoir se repérer dans l’espace et le temps.
  •       Se responsabiliser par rapport à une consigne donnée.

 

- Objectif :

  •      C’est faire acquérir des compétences transversales susceptibles d’être utilisées dans n’importe quels domaines professionnels par le biais d’activités de construction, d’entretien d’abris ou de clôtures, de soins aux animaux d’élevages divers, de nettoyage de terrains,de bâtiments, de jardinage…
  •     Le déroulement des activités tient compte des difficultés et du rythme individuel de chaque jeune.
  •      Les actions mise en place au sein de la mini-ferme s’orientent vers l’épanouissement de l’individu, son adaptation aux situations de tous les jours et progressivement vers une certaine stabilité nécessaire à l’acquisition de savoirs et savoirs faire dans le domaine général et professionnel.
  •     Suivant les groupes, les jeunes abordent l’initiation au métier c’est à dire la connaissance de l’environnement professionnel, les outils, le matériel, les règles d’hygiène et de sécurité, l’acquisition de gestes professionnels par le biais de réalisations simples.
  •     Le fonctionnement en groupe tend à favoriser la relation, la structuration de la personnalité, la mise en place de notion de plaisir, d’estime de soi et de mise en confiance de la personne.

-Public accueilli 

"LA FERME DE SEYDOU" permet l'accueil de mineurs et jeunes majeurs en situation de difficultés familiales ou sociales, atteints de troubles psychiques, de difficultés d'adaptation ou de handicaps physiques ou mentaux,pour autant qu'ils présentent un degré d'autonomie suffisant pour la vie en communauté (capacité d'assurer son hygiène, sa toilette, la prise des repas de manière indépendante, capacité de s'occuper seul par des jeux et des loisirs sous une supervision minimale pendant une période délimitée, capacité de participer à des activités de groupe avec l'accompagnement d'un adulte).

Ces jeunes seront pris en charge en internat au Lieu de Vie « Au-delà de la Rencontre » ou viendront uniquement en accueil de jour. Tous ces jeunes n’auront pas de statut : déscolarisé, en recherche de travail ou en temps de réflexion.

Ce type d’accueil a deux objectifs :

  1. Permettre à un jeune en situation de « crise » de prendre du recul. Il faudrait lui permettre de se rendre disponible à un
    travail sur l’écoute et le lien, l’aider à trouver les moyens de réintégrer son lieu de vie habituel, sur des bases différentes et dans un projet nouveau ou retravaillé. 

     2. Donner l’occasion à une équipe éducative de souffler, de réfléchir sur la place de ce jeune en            dehors des pressions et des tensions liées à la crise.

MOYENS PEDAGOGIQUES : Ces activités seront encadrées par des professionnels : un éducateur technique spécialisé et un moniteur d'atelier.

Il semblait à l’équipe important de DONNER UN SENS A LA VIE de chaque jeune, qui même avec des moyens limités, peut à partir de tâches et d’activités simples faire acte d’UTILITE.

L’environnement d’une ferme avec ses animaux domestiques crée alors une multitude de travaux variés accessibles aux
plus démunis qui, lorsqu’ils sont repérés deviennent des actes valorisants.

L’artificiel n’existe pas dans une ferme, la VIE est présente à tout instant et stimule les jeunes.

L’animal a un rôle de médiateur dans la relation éducative ou thérapeutique et dans la structuration de la personnalité de l’enfant ou de l’adolescent.

Le jeune commencera sa matinée en enfilant une tenue adaptée aux activités de la ferme.
L’éducateur présentera le programme de la journée et rappellera les consignes.

A la ferme, chaque tâche est effectuée à un moment précis de la journée et sera reproduite chaque jour, auprès des différents animaux.

L’expérience de la répétition complétée par celle de la durée, intervient dans l’apprentissage de la notion de temps : chaque activité de la ferme nécessite un temps et un investissement particulier, le déroulement des saisons est repéré à
travers les grands moments de la ferme (saillies, gestations, naissances, mises à l’herbe…). Le temps est ainsi perçu et vécu par les jeunes.

L’agencement des différents parcs pour les animaux permet l’apprentissage de notion d’espace : chaque lieu a une fonction précise et les animaux une place particulière. Au poulailler, les jeunes distribueront du grain aux oies, poules et canards et ramasseront les œufs avant le repas de midi. A la bergerie, ils donneront du foin aux chèvres et aux brebis et feront téter les agneaux. A l’écurie, ils brosseront les chevaux et les feront sortir dans les prés avec les ânes. Ils nettoieront les litières des lapins. Ils iront donner du fourrage aux lamas dans le fond de l’enclos.

L’après-midi, les jeunes avec l’éducateur se chargeront des travaux d’entretien et de jardinage, ainsi ils augmenteront l’espace investi et pourront observer la nature qui évolue au gré des saisons. Les jeunes auront à se repérer dans l’espace. Quand ils l’auront bien intégré, ce sont eux qui guideront les animaux à des endroits précis et les reconduiront chacun à leur place. Cela contribuera à la valorisation du jeune en difficulté car il se retrouvera responsable du ou des animaux dont il aura la charge.

Le soins des animaux nécessite un travail au niveau tonique : l’adaptation tonique de l’enfant ou de l’adolescent au niveau du contrôle de sa gestualité est indispensable. Il doit s’adapter et coordonner ses mouvements en fonction de l’animal en face de lui et des soins à lui donner. L’animal est sensible à la manière dont on l’aborde, il réagit à l’intention donnée au geste et aux intonations de la voix. Il est susceptible de se tromper et peut interpréter un geste brusque comme agressif. Il est donc important pour l’éducateur d’aider le jeune à se maîtriser avant qu’il ne tente une approche de l’animal.

Enfin, les activités en milieu rural nécessitent un travail important au niveau de la communication : lors de la mise en situation avec l’animal, il est possible pour le jeune d’entrer en interaction avec lui de manière positive. Ce relationnel est harmonisant et structurant pour sa personnalité. A travers l’animal, on peut aborder de manière dédramatisée les naissances, les maladies et la mort. Le regard de l’animal est différent de celui que porte l’homme : son regard ne reflète aucun jugement, il n’a pas d’appréhension, ni de crainte par rapport aux difficultés des jeunes.

 FONCTIONNEMENT

L’activité auprès des animaux est quotidienne ; les jeunes non scolarisés sans projet
professionnel seront chargés de leur prise en charge de 9 heures à midi et de 14 à 18 heures. Ces activités seront encadrés par minimum un éducateur et éventuellement, un ou plusieurs bénévoles.

Dans la continuité des activités liées au monde rural et à la mini ferme, l’équipe
proposera un accompagnement de travaux d’utilité sociale.

PROJET D’ACCOMPAGNEMENT DE TRAVAUX D’UTILITE SOCIALE.

  •       Nettoyage de sentiers de randonnées, des bords de rivière ou du lac.
  •       Aménagement d’une aire de pique-nique en partenariat avec la commune.
  •       Ouverture de la mini-ferme pour des visites à des personnes handicapées ou à des classes d’écoles primaires.
  •       Participation à des travaux chez les agriculteurs du village.
  •        Organisation d’une journée « jus de pomme et cidre »
  •        Petites promenades avec les équidés ; journées pique-nique.

1) Objectifs :

  •       Développer un sentiment d’utilité sociale chez les jeunes à partir de leur capacité à s’intégrer dans des activités à l’extérieur de la mini-ferme.
  •       Renforcer et entretenir la relation entre le lieu de vie et le tissu social environnant pour une meilleure intégration.
  •       Valoriser les jeunes grâce à une reconnaissance extérieure au travers de compensation à leur participation aux activités 

2) Types de services :

  •       Chantiers à l’extérieur,de mise en œuvre simple, non dangereux, effectués pour le compte de particuliers ou d’autres organismes : nettoyage de chemins de randonnées,aménagement d’une aire de pique-nique en bordure d’un lac, visite de la mini-ferme…
  •       L’évaluation et la mise en œuvre sera faite par l’éducateur ainsi que les jeunes.               Il faudra éviter                                                                                                                                   - La notion de rendement /temps                                                                                       - La rémunération (loi)                                                                                                            - La concurrence /ESAT ou les entreprises
  •       Il faudra inventer ou négocier un mode de compensation pour rendre le chantier attractif : activités en retour, avantage sous forme de repas, de soirées à thème, invitation à des manifestations…

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© au dela de la rencontre